Vampire Knight, le RPG

Venez incarner un élève de la Day Class, humain, distrait mais futé, ou un élève de la Night Class, dont le secret reste toujours entier...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Rumeurs du Crépuscule

Aller en bas 
AuteurMessage
Yasuo Toshiro
Elève de la Night Class
Elève de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Les Rumeurs du Crépuscule   Sam 10 Nov - 20:53

Les rumeurs du crépuscule étaient des entités qui en disaient long sur les murmures du monde, lorsque le soleil, de ses rayons violents, cessait d'innonder la terre pour céder sa place à la Lune argenté, qui, contrairement à lui, n'était pas violente. A cette période de la journée, l'astre d'or n'était plus agressif pour les vampires, et même si cela avait été le cas, Yasuo n'en avait cure. Il n'attendait que la lune ce soir-là, solitaire, tel une ombre entâchant un voile beaucoup trop lumineux pour être honnête. Ce monde n'était pas honnête, que l'on soit humain ou vampire, cela était vrai, et chacun devait le savoir au plus profond de lui-même : telle était ce que l'on appelait la vie, avec des hauts, des bas, les deux parfois. Mais laissons-là toute philosphie, car ce n'était rien d'autre que de la solitude qui se manifestait en cet instant. C'était déjà une bien grande présence, mais de là à dire qu'elle emportait le jour avec elle, c'était peut-être en dire trop. Il n'était pas simple d'imaginer quelqu'un se trouver seul quand on ignorait jusqu'au sens même de ce mot, de ce qu'il signifiait. En ce qui concernait Yasuo, il ne parvenait pas à se faire à la vie de cette Académie, ni même aux idées qu'elle défendait. Dans le milieu où il avait grandi, jamais rien ne s'était produit ainsi, alors pourquoi cela changeait-il ici ?

Le jeune vampire ne pouvait dire s'il se sentait bien ici. N'avoir pas de vrai chez-soi est parfois une dure mésaventure, car au final, on ne sait si vraiment l'on peut se sentir à la maison dans un quelconque lieu. On avait dit, lorsqu'il était arrivé pour intégrer la Night Class, qu'il devait "faire comme chez lui"... Mais s'il faisait comme chez-lui, devait-il être intégré aux autres ? Allait-on seulement le voir ? Lui montrer qu'il était... vivant ? Yasuo ne savait plus quoi penser de tout ça. Pourquoi l'avait-on emmené ici ? C'était un fait, s'intégrer serait une chose difficile à effectuer, puisqu'il ne savait pas ce que cela signifiait, ni même de quelle façon on y parvenait.
Oui, c'était pour cette raison qu'il observait le crépuscule qui apparaissait : n'était-ce pas là le symbole même de l'entrelac de ses pensées ? Enfant abandonné de Dieu et des siens, sans possibilité de rédemption pour un crime qu'il ignorait avoir commis, si tenté qu'il en eut commis un... Si, peut-être... Naître en était-il un ? Ne l'avait-on pas abandonné pour cela...

Assis contre le mur près d'une fenêtre close du Pavillon de la Lune, Yasuo observa le soleil disparaître derrière le toit de la bâtisse sans pouvoir le retenir davantage. Il ne voulait plus le voir, de toute façon ! La lune et les étoiles étaient bien plus réconfortantes ! Genoux repliés contre lui, il sentit le souffle du vent balayer quelque peu ses cheveux. Ce soir, il n'irait pas en cours... comme le soir précédent... C'était mieux comme ça. On ne savait jamais, peut-être que là-bas on ne parviendrait pas à le voir non-plus, comme avant... alors il préférait rester là. Et que personne ne vienne le chercher... c'était trop dur de répondre à quelqu'un...
C'est en pensant de cette façon qu'il découvrit que peut-être que le fait qu'on vienne le chercher, prouverait qu'il existait un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Président de la Night Class
Président de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 30
Emploi/loisirs : Président de la Night Class
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Jeu 15 Nov - 19:16

La sphère brûlante venait de disparaître entrainant en son sommeil le crépuscule aux tons contrastés rougeâtres et améthyste. La ronde lune put alors connaitre son ascension s’exprimant en sa clarté argentée, parmi le ciel noir jais illuminé par une infinité indénombrable d’étoiles. La voie lactée baignant l’atmosphère d’une douce et pâle lueur. Les ténèbres avaient chassé les contraintes déplaisantes d’une journée bien trop intense que les vampires se gardaient bien d’explorer. Certes, leur corps exposés à cette astre flamboyant ne devenaient pas cendres, mais leur sens, leur éclat physique comme psychique en étaient fortement affecté jusqu’à épuisement de leur source vitale.
Kaname, scrutait la nuit au travers d’une haute fenêtre du pavillon de la lune, allongé sur le sofa qui se situait côté à côte. Sa main reposant sur son front, ballante et lasse bien que l’éclat argenté se reflétait en le pourpre sanglant de ses yeux, ses pensées elles vagabondaient vers d’autres contrées. Le sol était jonché de diverses lettres administratives d’un ennui mortel, tout comme les papiers constituants les renseignements sur les élèves sanguinaires de l’Académie Cross.
Il poussa un soupir avant de se saisir de l’une d’elles, l’ouvrant délicatement avec un coupe papier en argent d’un geste vif et précis, lame luisante qui trancha dans une brûlante sensation son doigt. Il porta la plaie contre ses lèvres, les teintant d’un rouge profond semblable aux pétales rougissantes d’une rose. Le goût de ce breuvage demeurant encore même lorsque le sang cessa de s’écouler en un contraste exquis sur la blanche peau. Il parcourut la lettre du regard silencieusement…


*Yasuo Toshiro…*

Il est vrai qu’avec son rang, il se devait d’agir…Cet élève se faisait bien distant et pas une seule fois on ne le vit assister aux cours, chose qui n’avait pas échappé à Maître Kaname. Le vampire au regard rubis n’avait croisé qu’une fois son regard, il était étrangement doux, rêveur et perdu pour un vampire. Comme parcouru par la douce chaleur mordorée de l’éclat de ce pigment pur et précieux. Il se releva dans un silence pesant, se saisissant de sa veste pour l’enfiler dans un mouvement gracieux avant de sortir en coup de vent. Longeant murs et couloirs labyrinthiques du pavillon vampirique, la sérénité n’étant brisée que par les voix lointaines de ses congénères. Kaname sortit en la froide et calme nuit, éclairé et guidé par la lune, ses pas résonnant en un silence étouffant, le fin voile glacé recouvrant la dalle brut du sol. Sous les voûtes célestes des étoiles, il quitta l’allé des couloirs extérieurs pour rejoindre la cour ouverte au grand air. Ses sens le conduire irrévocablement vers un recoin reculé, dissimulé par les ombres figées des arbres, des feuilles mortes et effrités, effondrés sur le sol parmi le verglas qui luisait tristement. Il aperçu alors une silhouette chétive et fine, recroquevillé sur elle-même…Cette présence…cette aura, c’était celle de la solitude et Kaname ne le connaissait que trop bien pour la côtoyer chaque instant. Lui qui était toujours entouré par des êtres glacés, par une odeur âcre d’un semblable de vécu. Aussi entouré et respecté soit il, cela ne pouvait pas muer les ombres qu’abritait son cœur. Il s’appuya contre le mur, tout en gardant une prestance droite.

" Yasuo Toshiro…Tu manques beaucoup trop souvent les cours. Ton absence ne m’échappe pas ! "

Le vampire avait prononcé cela non sur le ton d’un reproche, mais sur un ton neutre, froid et doux, avec cette même proximité distante qu’était la sienne. Ses yeux demeurant fixé sur le jeune homme, le vent s’imposant en une plainte déchirante entre eux. Il n’avait pas l’intention de briser Yasuo où l’inculper en sa faute. Il cherchait à comprendre et à recevoir une réponse claire et concise. Certes, il était froid et impassible mais tel était le masque qu’il portait, jamais personne d’autre que Yuki n’avait connu et ne connaitrait le Kaname qui restait auprès d’elle…Ni même cet éclat de rire qui l’avait saisit des années auparavant face à l’enfantine et tendre attitude de cette dernière.

_________________
"Oui...Fuis Yûki...Tu me rends cruel..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasuo Toshiro
Elève de la Night Class
Elève de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Ven 16 Nov - 1:09

" Yasuo Toshiro…Tu manques beaucoup trop souvent les cours. Ton absence ne m’échappe pas ! "

Entendant tout juste prononcer son nom, le jeune vampire releva doucement la tête pour regarder à qui il avait affaire. Cet homme-là, l'aristocratie vampirique n'ignorait pas son existence, et Yasuo avait appris de son enseignement qu'il s'agissait de "Maître Kaname Kuran", dont il n'avait croisé le regard qu'une seule et unique fois depuis son arrivée. On avait appris à Yasuo à baisser les yeux devant plus haut placé que lui : en l'occurence, devant beaucoup de gens, dont très peu se souciait de sa seule existence. Le fait que Kaname Kuran s'intéresse à lui, venait de l'intriguer, bien que ses yeux mordorés n'en montrèrent rien à cet instant précis. Au contraire, bien qu'il eut déjà le sang d'une créature de la nuit, censée être froide sans le moindre doute, ce regard n'avait rien d'expressif, il se contentait de fixer de manière évasive son interlocuteur. Comment se pouvait-il que quelqu'un puisse le voir de la sorte ? Kaname avait-il un don particulier pour pouvoir apercevoir les êtres que le monde avait oublié ? Yasuo ne se posait même pas la question, gardant ses iris d'or et de mousse rivés sur le sang-pur qui avait eu le geste innattendu de lui adresser la parole.

Depuis les incidents de la forêt quelques jours plus tôt, le jeune vampire avait du mal à reprendre le pas sur la réalité, ayant accèpté sans rechigner que l'on l'inscrive dans cette école. Qu'était-il censé faire ici ? Etudier ? Ne lui avait-on pas déjà enseigné tout ce qu'il y avait à savoir de ce monde ? C'était pourtant bien ce que son grand-père lui avait dit... Dans cette forêt, poursuivi, pour la première fois de sa vie, Yasuo avait laissé ses sentiments déborder de son expression hautaine et impassible habituelle. Pour la première fois de sa vie, Yasuo avait eu peur... Etait-ce pour cela que ses proches ne désiraient plus regarder son visage désormais ? Allait-on le congédier en ces lieux sans lui donner une chance d'être apprécié de ces gens, bien qu'il les détestât plus que tout au monde et qu'il ne cherchât qu'à gagner leur respect, si minime soit-il ? Ce serait probablement le cas... peut-être qu'il devait donc suivre les cours, comme tous les autres. Sortir la nuit, traverser la cour, suivre l'enseignement, nouveau pour lui, et repartir dans le pavillon de la Lune au levé du jour.
Abaissant ses yeux vides, le jeune vampire murmura d'une voix presque inaudible :


- Je ne veux pas que l'on me regarde... Des yeux ne doivent pas se poser sur moi...

Les souvenirs de son enfermement refaisaient surface bien trop rapidement dans sa mémoire, qui était maintenant capable de briser le bouclier de l'âme de Yasuo pour pénétrer au coeur de son esprit et le tourmenter sans répis. Que pouvait-on attendre d'un enfant à que l'on n'avait jamais montré en public ? Que pouvait-on espérer de la part d'un regard qui n'avait eu aucun droit d'en croiser d'autres sans leur inspirer du mépris, ou bien en éprouver par simple gratuité. La carapace d'orgueil du jeune vampire était brisée, anéantie, alors comment montrer son véritable visage à d'autres ?
Le mensonge, voilà ce qu'il savait faire de mieux ! Ce que l'on se devait de connaître en aristocratie.


- Ces cours ne m'intéressent pas.

La voix était assurée, il reprenait le dessus...
Mais à toute illusion il est une part de réel qui subsiste, celle que l'on appelle le miroir de l'âme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Président de la Night Class
Président de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 30
Emploi/loisirs : Président de la Night Class
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Dim 9 Déc - 20:21

Je ne veux pas que l'on me regarde... Des yeux ne doivent pas se poser sur moi...

Le silence étendit son règne suite à ses mots douloureux, masqué par une désinvolture qui se voulait pleune d'assurance, évoqué, succité, emprunté enfin de laisser tomber le voile sur la reflexion d'une âme en peine. Pourtant sopn regard, lui ne serait mentir davantage...es yeux magnifiques rnés de ce pigment d'or parsemé le vert emeraude de son regard peu commun pour un vampire. IL tenté au délà de ses traits qu'il s'était fassoné précipitement de dissimuler une certaine fragilité, non une faiblesse....Mais un effondrement face à tant de souffrances. un mur de glace semblant s'élevait soudainement, bien plus redoutable que l'élèment qui sifflait faiblement en la noirceur du ciel craquelé de nuages d'un bleu electrique...Une lueur semblant survenir des pensées même du prince de ténèbres, meneur du monde démoniaque...Quel bien étrange nuit...
Mais Yasuo n'avait pas affaire à n'importe quel vampire, peut être aurait il pu berner un autre de leur semblable, mais pas lui...Cette carapace qu'il s'était forgé avec le temps semblait se craqulait bien que cela fut rare. Cette éphémérité venait d'apparaitre quelques secondes auparvant avant d'être engloutit par une froideur qu'on ne lui aurait jamais prêté. Que répondre face à tant de fragilité, alors que lui même se gardait bine de dévoiler l'éclat de sa véritable personne.


Ces cours ne m'intéressent pas.

Un léger sourire se dessina sur son visage angélique...

"Comment peux tu affirmer cela, alors que pas une seule fois tu n'as assister aux cours de l'Académie Cross..."

En effet, Kaname prenait bien soin de prêter attention aux nouvels élèves. Et l'absence de ce jeune vampire ne lui avait pas échappé, son absence avait laissé un certain vide, lui qui semblait si différent de tout ces êtres froids qui l'entouraient...C'est comme si la chaleur parmis la froide neige c'était dissipé..Pour Kaname c'était une première de rencontrer un congénaire tel que lui. Son ton bien que catégorique, se faisait d'une douceur glaciale, il ne le brimait pas, ni le sermonait...

"Je ne peux pas laisser passer cela..."

Peut être n'étais ce pas apparu à la conscience de Yasuo, mais Kaname lui avait posait son regard sur lui sans s'en détrouner, sans l'once d'un mépris, bien loin de lui une telle attitude...Mais avec l'intention de ne pas laisser cette personne derrière lui s'enfoncer en les ténèbres qui s'était forgé autour de lui. IL avait entendu pas mal de dires cruels sur son sujet venant de sa "dite famille", mais Kaname n'en avait que faire...Comment pouvait on à ce point se tormper sur une personne, avait il au moin prit la peine de vraiment regarder au delà de ses yeux mordorés? Tant de cruauté, d'acharnements perfides avaient péser sur ses frêles épaules. En effet par le passé, en tant que "Maître" Il prenait en quelque sorte en charge les nouveaux élèves qui parvenaient jusqu'à l'Académie Cross. Mais cette fois-ci, les choses allaient surement être différentes, les temps n'étaient pas les mêmes...Mais surtout cette personne en particulier était bien loin de tout ces autres qui avaient foulé le sol des Terres ténèbreuses.

Le vent souffla de plus belle, traversant la court vaste et silencieuse, hurlant plus fort par alternance enun sifflement presque désagréable. Le ciel se fissurant un peu plus en cette émantion divine bleuté. Kaname demaura à sa place, son coté droit reposant contre le mur froid de la batisse, silencieux, ses yeux fixant sans sciller Yasuo.

_________________
"Oui...Fuis Yûki...Tu me rends cruel..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasuo Toshiro
Elève de la Night Class
Elève de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Dim 9 Déc - 21:40

- Vais-je être puni... ?

Cette question fut prononcée aussi furtivement et calmement que le souffle de la brise qui venait de balayer la cour à cet instant précis. Pour Yasuo, être puni pour une telle attitude était une évidence à laquelle il ne pouvait s'empêcher de penser, même s'il n'avait tout de même pas l'intention de se rendre en cours pour être détaillé des pieds à la tête par ses compagnons de pavillon. Et si on le renvoyait de cet endroit ? Est-ce qu'il serait forcé de retourner vivre dans cette pièce totalement obscure chez son grand-père ? Il ne savait pas bien quelle attitude adopter, même s'il devait énormément de respect à la personne qui se trouvait à ses côtés, devait-il pour autant s'abaisser et s'incliner devant lui pour implorer sa grâce ? Non, Yasuo ne le ferait pas, quoi qu'il lui en coûte. Quitte à partir, pourquoi n'avait-on pas laissé les Hunters en finir avec sa frêle carrure cette nuit-là ?
Rien qu'en y pensant, le jeune vampire serra ses deux bras contre lui et frissona. Son grand-père n'aurait jamais hésité à le laisser se faire tuer sans même lever le petit doigt pour lui. A juste titre d'ailleurs, puisqu'il ne l'aimait pas, ni ne lui portait d'intérêt particulier. On l'avait juste gardé en vie pour des choses affreuses que l'on s'était permis de lui infliger sans le moindre remord, peut-être par simple jeu, ou par simple mépris. Voire les deux, histoire de lui faire payer le simple fait d'être en vie.


- Vous perdrez votre temps, je ne craints ni les mots, ni la douleur...

Voilà quel était le meilleur moyen de se défendre face à des gens qui savaient par dessus tout venir à bout des êtres les plus coriaces en matière de défenses. Yasuo avait eu pour habitude d'employer ce ton face à son grand-père et aux gens de l'aristocratie qui vivaient en la maison familiale pour que ces derniers ne voient pas qu'il souffrait, ni même qu'il avait peur. Feindre le courage était une chose pour laquelle il excellait et iln n'en démordrait pas. Jamais personne ne lui avait pourtant fait de cadeaux malgré cette tactique défensive exceptionnelle, au contraire, la situation n'en avait toujours été que plus dure à supporter.
Plus d'une fois, dans cette pièce noire où de rares personnes venaient le voir, il s'était retrouvé face à ces gens, sans broncher, sans s'opposer, sans parler, sans fuir. Seuls ses iris mordorés étaient restés rivés sur eux pendant tout le temps que duraient ces fameux entretients interminables parfois...
Pour l'heure, il ne les levait pas vers son interlocuteur, ces iris flamboyants. Bien au contraire, il s'acharnait à les garder bien dirigés vers le sol pour qu'on ne le prenne pas à défier ouvertement un supérieur. Qu'en diraient les autres vampires ? Défier leur bien-aimé chef eut été le meilleur prétexte pour les avoir tous sur le dos...


- Allez en cours vous-mêmes, je ne veux voir personne !

Le ton était monté sans qu'il le veuille. Cela était du au fait que beaucoup de pensées affluaient dans son esprit à ce moment-là. Son regard en colère et d'une froideur implacable venait de se poser sur le sang-pur : le mal était fait. Le défi serait de taille pour le jeune Yasuo, mais il ne pouvait plus reculer si Kaname Kuran décidait de lui infliger une punition qu'il aurait pourtant voulu éviter.
Se levant d'un bond, il fit un pas en arrière et fit mine de s'éloigner de son interlocuteur sans plus lui jeter un regard.
Fuir : oui, c'était la meilleure solution.
Marchant d'un pas rapide, il décida de se diriger de l'autre côté de la cours, espérant, non, priant pour que Kaname ne le suive pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Président de la Night Class
Président de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 30
Emploi/loisirs : Président de la Night Class
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Sam 15 Déc - 13:33

Vais-je être puni... ?

Puni? Pourquoi le serait il? Jamais Kaname n'avait eu recour à de telles barbaries. Certes, il avait été contraint à plusieurs reprises de remettre les idées en place a Aïdo d'un geste plutôt violent, vif marquant sa peau blanche d'une douleur pourpre. Mais, lui il avait osé commettre une erreur regretable qui allait à l'encontre des régles fondamentales de l'Académie Cross...Mais il avait aussi osé tenter de laisser pènètrer ses crocs en la chair de Yuki...Une regretable erreur qu'il devait bien se gardait de commettre de nouveau. Car aussi froid soit Kaname, sa colère n'en était pas moins redoutable bien au contraire. Elle est telle l'eau limpide et douce mais dont l'autre visage se dévoilait tempetueux, impitoyable et menaçant. Mais dans un tel cas, le punir serait insencé. Il n'avait pas un seul instant en se présentant à lui songer à lui infliger une quelqucqonque punition. De quoi pouvait il donc bien le punir? De s'isoler? de préférer le silence? De ne pouvoir pas se mèler à cette froide foule vampirique?...Car même si Yasuo qui parvenait brillement à se cacher derrière son insolence, derrière sa froideur il avait laisser échappé les remous de son âme quelques secondes auparavant.

"Te punir? Pourquoi devrais je faire cela?"

Son visage garda son impassibilté habituelle, la lueur rubis de ses yeux étincellant sous les tonts argentés de la lune, baignant son visage diaphane en cette aura flou et pesante malgré la lègéreté de la nuit.

Vous perdrez votre temps, je ne craints ni les mots, ni la douleur...

Tout les moyens sont bons pour fuir ce que l'on ressent véritablement, pour tenter de peindre une autre image en les pigments colorés du regard d'une tierce personne. Mais comment ne pa désirer fuir alors que par le passé notre immobilité nous a detruits, tout comme notre soumission. Soumsstion que l'on tente de briser par tout les moyens, de là provoquer les foudres. Il lui donnerait du fils à retordre c'est certain, mais il ne le laisserait pas s'en tirait de la sorte. Il ne comptait pas s'acharner comme un poids sur lui, mais plutôt essayer de parvenir à le libérer de ce qu'on lui avait enfoncer dans l'esprit violement par le passé. Il voulait parvenir à le faire entrer véritablement dans cet Académie. Car Yasuo n'était pas de ceux qui craignaient la connaissance ou bien la brisait pour ne pas la cotoyer. Kaname eu l'impression qu'en ces paroles, il essayait plus de se convaincre lui même que de defier, tromper Kaname. Il tentait de se protéger d'une menace qui pourtant ne planait pas au dessus de lui...Serait ce un reflexe qu'il avait adopté depuis tant d'années vécu dans l'ombre de lui même?

"Je ne compte pas employer la douleur..."

Kaname gardait son calme, ressentant la perte de contrôle qui montait en le ton du jeune Yasuo, qui tentait de se maitriser. Ses gestes alternant entre une assurance arrogante et une fragilité chêtive.

- Allez en cours vous-mêmes, je ne veux voir personne !

Kaname croisa le regard mordoré de Yasuo, ses pupilles ne fremire pas un instant face à tant d'insolence. Il n'avait pas une seule fois osait levé les yeux vers lui, évitant autant que possible les iris rubis de Kaname Kuran. Le ton un peu fuyant devant une certaine crainte de devoir subir les foudres flamboyantes. Une grande et froide colère s'était doudainement embrasé en ses yeux, les pigments d'or absorbant le vert feuillage de son regard en ce ton catégorique et impertient. Il ne bougea pas un instant même lorsque le jeune Yasuo se releva et recula de quelques pas avant de se retourner d'un pas vif pour s'éloigner de lui. Il le regarda un instant s'éloignait avant que ses pas furtifs et rapides ne le rattrappe rapidement. Car si une tout autre chose est propre aux vampires c'est bien cette rapidité fulgurante et vertigineuse. Ils se glissent sans que l'on ne puisse ressentir leur présence,sans que l'on puisse s'en détrouenr. Dans le cas des victimes, bien d'êtres humains furent dupés en leur fuite par une telle capacité...C'est ainsi que par la suite on les retrouvait baignant sous la pâle nuit, vidé de leur sang, les yeux clos vers un autre monde. Sa main se referma sur le poignet de Yasuo, sa silhouette se dessiant devant Yasuo. Il relâcha immediatement l'élève. Cette emprise soudaine avait peut être du apparaîre comme une attaque pour Yasuo, mais elle n'avait en aucn cas était virulente.

"Je ne vais pas te laisser disposer de ma présence de la sorte"

Il resta planté face à Yasuo, fermement décidé à ne pas le laisser s'échapper, à ne pas le laisser fuir. Ce serait peut être long de lui faire entendre raison, mais cela prendrait le temps qu'il faudrait....Car eux les immortels, n'ont jamais cette perte de temps, puisque leur vécu et leur beauté sont intarrissable alors que les âmes en peines des humains périssent et rennaissent. Ce qui appartient à le Terre retourne à la Terre, les âmes retournant en la source de la Vie...Les vampires ne peuvent donc pas êtres humains? Pourtant ce jeune Yasuo lui avait bien des caractéristiques que tout autre vampire n'avait et n'aquierait jamais: L'innocence, les sentiments, la chaleur du regard. En parlant de cour, lui même ne s'y était ps rendu afin de venir à la rencontre de Toshiro. Cette pensée n'était pas fromé par un reproche, non il avait entreprit en pleine âme et conscience. Mais qu'importe le temps, qu'il soit immortel ou non il ne se détournerait pas de Yasuo!

"Quand à cette histoire de punition, je te prierais de te la sortir de la tête. Je n'emploie pas de tels procédés..."

Il planta ses pupilles rubis en les siennes.

"Si tu pensais que j'aller abbandonner aussi facilement, je peux aisement dire que tu t'es fourvoyé. Je ne vais décement pas te laisser fuir"

_________________
"Oui...Fuis Yûki...Tu me rends cruel..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasuo Toshiro
Elève de la Night Class
Elève de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Sam 15 Déc - 22:25

Très vite rattrapé par le bras, Yasuo resta un moment silencieux en voyant la silhouette de son interlocuteur se dessiner devant lui. Probablement allait-on lui demander des explications, de se justifier. Le devait-il vraiment ? Parler de ce qui le tracassait ne faisait pas partie de ses priorités malheureusement, il le redoutait même complètement. Kaname Kuran était un témoin de sa faiblesse, du visage qui se cachait au plus profond de l'être qui composait le jeune vampire tout juste arrivé ici... Comment Yasuo avait-il pu manquer de vigilence à ce point ? Depuis longtemps on lui avait appris à respecter les gens dits de "sang pur", mais devait-il véritablement tout justifier devant cette personne dont il ne connaissait que trop peu le visage ou la personnalité ? C'était trop tard...
Une nouvelle fois, leurs regards se croisèrent et le jeune homme dut, malgré lui peut-être, détourner la tête avant de répondre :


- Si ce n'est pour me punir, ou me rabrouer... pourquoi êtes-vous là dans ce cas ?

Kaname avait vu quelque chose qu'il n'aurait jamais du voir. Le véritable Yasuo n'avait été visible que d'une seule et unique personne dans sa vie : son grand-père. Ce dernier n'avait eu de cesse que de s'approprier cette personnalité pour en modeler les facettes selon ses humeurs ou ses envies, par jeu, par pure folie, par haine, par plaisir... Il jalousait quiconque ait pu voir les véritables yeux de son petit-fils et n'en faisait qu'une bouchée sans ménagement. Le jeune vampire ne se souvenait que trop bien de l'attitude de son tuteur et de ses agissements... comme si, comme s'il avait été un trésor que le vieillard gardait seulement pour lui même, un jouet que l'on brise, puis répare pour de nouveau le briser : une ritournelle sans fin, faite de haut comme de bas, mais toujours plus capricieuse.
D'abord hésitant, Yasuo osa enfin lever ses yeux dorés vers ceux rubis du sang-pur pour demander doucement :


- C'est vrai... pourquoi vous intéressez-vous à moi alors que je ne suis rien... ?

Plus encore que pour son grand-père, Yasuo se demandait bien pourquoi cet homme, là devant lui, censé s'occuper de toute la peuplade vampire du secteur, et aimé et adhulé de tous, prenait la peine de venir le voir. Si ce n'était pas pour le punir, qu'y avait-il ? Comment pouvait-on le voir ? Pendant un instant, la réponse traversa l'esprit du jeune vampire, résonnant comme une évidence : les cours. Voilà la raison de ce petit entretient d'un soir. Kaname ne venait le voir que pour l'obliger à montrer le bout de son nez en cours, rien de plus, rien de moins.
En ce qui le concernait, Yasuo avait bien du mal à garder les yeux rivés sur son interlocuteur. L'effort était conséquent pour quelqu'un qui ne regardait jamais quelqu'un dans les yeux habituellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Président de la Night Class
Président de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 30
Emploi/loisirs : Président de la Night Class
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Dim 16 Déc - 20:43

Si ce n'est pour me punir, ou me rabrouer... pourquoi êtes-vous là dans ce cas

Kaname avait reculé de quelques pas pour éviter que Yasuo ne ressente cette proximité entre eux et que cela ne gagne les méandres passés. Et surotut, il devait guère apprecié les contacts physiques quelqu'ils soient Se tenant droit devant lui, il garda le silence précieusement, sa respiration toujours aussi calme, son déplacement rapide et furtif ne lui ayant causé aucun essouflement. Leurs pas avaient déjà étaient effacés du sol, comme balayés par le souffle du vent qui brisait les feuillages . Les cadavres de leur resplendissance antérieures des saisons écoulés dénaturés de leur couleurs éclatantes. Kaname ne fit pas un geste de plus, ne prononca pas un mot, sachant que cette phrase était encore incompète et que seule l'écoute pouvait porter ses fruits. Cette alternance entre ces deux facettes s'était dérobé sous la fragilité apparente du jeune homme. Fragile...? non plutôt brisé par un mal inexplicable et inconnu,bien trop absorbé par le passé. Voilà pourtant qu'une profonde expression naissait, cette même expression qu'il avait chassé et préserver jusqu'à présent, ses pensées l'emprisonneraient elles e leur étaux en cet instant? Le décor immaculé, refletait une lueur blanchâtre et irisé, ces couleurs si pâles et tristes faisant resortit cette éclat dorée de ces yeux. Il sembla apaiser car ses iris avaient retrouvé leur verts éclat. Alors que la ronde lune elle se refratait en le regard reluisant rubis de Kaname

C'est vrai... pourquoi vous intéressez-vous à moi alors que je ne suis rien... ?

Le vampire n'avait pas détourné son regard de lui, il s'approcha de quelques pas lestes et lents, le son s'étouffant en la fine plaque glacé qui s'étendait autour d'eux. En proie à l'emprise de la nuit. Il laissa la forte bourrasque souffler, balayant en sa folle course le sol déjà defraichit par les temps présents. Les feuilles mortes givrés broyés sous sa puissance, s'élevant en les airs. Les seules touches de couleurs vives encore présente étaient les dernières pétales rosées et amnéthystes qui avaient étrangement survécus aux intempéties. Mais même leur douceur furent déferler par les longs siflfements. Leur danse frôlant le visage de maître Kuran. La sérénité revint et sa force augmenta tant que le vent s'étouffait en son enceinte.Yasuo avait donc une si basse stime de lui même, bien que Kaname ne le connaissait pas il était cretain qu'il se trompait. Que sa personne avait une grande valeur, mais qu'à force d'être trainé dans la boue et écrasé...On finit par adopter l'image qu'on les autres de nous mêmes

"Si je suis parvenue jusqu'à toi Toshiro Yasuo, c'est en partie pour tes nombreuses absences...Même s tu penses qu'elle ne marque pas les mémoires. Ne croit pas que passer mon temps à executer de telles tâches pour chaque élèves soient coutumes, mais encore m'amuse surtout que d'autres demandes qu'on les corrige plus durement..."

Il marqua une pause, passant sa main dans ses cheveux avant de se tourner vers lui. En effet, auparavant les élèves auquels il avait eu affaire était bien plus tordus et leur attitude excécrable n'avait aucun réel fondement.Ils tentaient de rompre leur engagement envers les réglements par plaisir de violer les fondements même ce L'Académie ou seulement pour le plaisir exquis de sentir la chair se rompre sous leur canines acérés. Ils se plaisait souvent à agir dans l'ombre, mais une fois devant celui qu'il appellait maître ils avaient tendance à se démonter. Soit leur agissement n'étaient que de la provocations qui ne duraient jamais bien longtemps,soit ils étaient stupides... S'occuper d'eux devenaient même une corvée. Leur froid regard se delectant de peur et de crainte face à ce respect qu'il ressentait. Mais aucun d'eux n'avait une part "d'humanité" en eux, aucun d'eux n'avait un tel regard...Aussi profond, voila ce que les vampires qui n'appartenait pas à la Nature véritable devrait plutôt envier que détruire. Yasuo lui était différent.

"Mais en te voyant,ton regard... cela m'a bien plus préoccuppé qu'il n'y paraissait au début....Je ne suis pas de ceux qui abbandonne. Inutile de penser que je te laisserais fuir, ne songe même pas au fait que je vais te laisser derrière moi"

Il prit sur un ton un peu moins solennel cette fois ci, bien que gardant sa froideur implacable et cette droiture d'esprit. Kaname était toujours si affable, droit, imperturbable mais cela n'était pas seulement une façon d'être ça allait bien au delà...En effet, il optait pour une telle parure devant la société vampirqiues, devant ceux qui adulaient cette personne aussi impénétrable et insaisissable que le vent...c'était vraiment stupide, il ne le connaissait tout simplement pas. Et à travers ce seul sourire qu'il fit à Yasuo peut être laissa t il échapper malgré lui ce que nul autre vampire avait perçu. Il fut éphémère et s'effaca soudainement de son visage pour retrouver son exression posé habituelle. En songeant au passé...Les choses n'avaient jamais été différentes, sa vie se succédait encore semblable à ce qu'elle devait être, à ce qu'elle avait toujours été, à ce qu'elle serait toujours et ce jusqu'à la fin...Mais quelle fin? A moins que son vécu ne s'achève brutalement en le sang il ne finirait jamais en Terre. Les êtres immortels foulent cette Terre sans jamais la quitter et pourtant sans jamais lui appartenir.

"Je veux bien croire que les cours ne soient pas toujours source de réjouissances....Mais avant de s'avancer à penser cela il faut essayer..."

Il se tourna a demi, ses pupilles rivés sur Yasuo:

"Mais ce n'est pas la seule raison..."

Il marqua une nouvelle pause.

"Je suis sur que tu as une bien plus grande valeur que tu ne le penses...L'éclat d'un regard ne saurait mentir"

_________________
"Oui...Fuis Yûki...Tu me rends cruel..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasuo Toshiro
Elève de la Night Class
Elève de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Dim 23 Déc - 1:58

- Une... grande valeur ?

Pour son grand-père il en avait eu, mais pas au sens positif du terme... Baissant à nouveau la tête, il attrapa son bras gauche de sa main droite. Que devait-il penser de ce que Kaname Kuran venait de lui dire ? Que c'était là un sentiment positif, ou bien négatif ? Il ne pensait pas que ce fut négatif, mais comment en être sûr lorsque l'on a vécu trahison sur trahison ? Yasuo avait envie de croire en ce que disait le sang-pur, du moins, un tout petit peu. Mais aller en cours signifiait que des gens allaient le regarder, le fixer même... comme les aristocrates de la maison familiale le fixaient sans émettre le moindre intérêt bienveillant pour lui. Telle était l'aristocratie me direz-vous, mais dans un univers d'enfermement, est-il interdit de croire en autre chose que ces regards malsains posés sur vous ? Tous ces gens qui n'avaient cessé jusqu'alors pas de le regarder comme une bête de foire, un enfant issue d'une souillure... ils n'avaient jamais essayé de comprendre un peu ce qu'il pouvait ressentir. Et voilà que Kaname cherchait à comprendre ce qui se passait. S'apprêtant à répondre, le jeune vampire hésita et referma la bouche aussitôt : et si c'était un piège ?

- Qui me dit que vous ne ferez pas part de mes agissements à mon grand-père ? Qui me dit que je peux vous faire confiance ? Mais encore : qui me dit que vous ne faites pas preuve de cette indulgence pour adoucir ma méfiance ?

Tout un tas de questions qui méritaient des réponses, même si Kaname avait le mérite de s'exprimer de façon calme, nette et concise. Yasuo n'en demeurait pas moins un être très difficile à amadouer ou à mettre en confiance désormais. Seul son grand-père s'était enquis d'une façon de faire qui ne souffrait pas de refus de la part du jeune vampire... Ses yeux mordorés se posèrent sur le sang-pur pour tenter de déceler dans son regard rubis le vrai du faux de ses affirmations. S'il mentait, Yasuo était persuader de pouvoir le savoir, même si son interlocuteur était très fort pour cacher ses véritables sentiments ! Le mensonge, il avait grandi avec, alors ce n'était pas maintenant que quelqu'un parviendrait à le dupper de la sorte.

- Et puis-je connaître quelle est ma valeur si cette dernière existe véritablement ?

Le ton était devenu plus tranchant qu'il y avait quelques instants, ce qui n'était pas bon signe pour Yasuo, et ce qui prouvait que ce dernier commençait à se sentir à nouveau un peu perdu dans ses propres raisonnements. Il fallait dire qu'on l'avait sorti de l'ombre depuis trop peu de temps pour qu'il soit vraiment habitué à l'extérieur et à ses occupants...

- Répondez-moi ! Vous qui semblez tout savoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Président de la Night Class
Président de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 30
Emploi/loisirs : Président de la Night Class
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Mar 1 Jan - 21:14

Une... grande valeur ?

Son visage se détendit de nouveau un instant, ses traits devenant fragile comme du cristal. Son visage semblait si délicat, qu'une main de fer pouvait le briser d'une poigne...Oui le briser, comme on l'avait sûrement fait pour que ce jeune homme soit aussi désorienté et perdu, se laisant entraîner par le poison que l'on avait deversé au creux de ses oreilles, en vociférant des horreurs. Tout comme les regards qu'on lui avait jetté, voila pouquoi il ne voulait pas se rendre en cours! C'est ce qui le pousait même à ne jamais lever les yeux, en lui imposant une image de lui qu'il n'était pas, en l'observant avec mépris, avec horreur comme s'il n'était rien! Mais la méchanceté n'a jamais raison même dans son insistance, elle se contente d'appliquer sa sentence aussi injuste que'une lourde inquisition. Elle agit comme bon lui semble sans jamais chercher le coeur des choses véritables! Elle se contente d'hurler négligement et sauvagement en sa soif de destruction, des paroles inventés et illusoires pour parvenir à ce qui lui chante, à ce qu'elle convoîte! Ses membres semblaient prêt à s'éffondrer sous un tremblement, pourtant il n'en fut rien, il résista à cet appel douloureux et lointain. Son visage refletait cette lutte contante qu'l s'imporsait. Sa fougue insolente et brusque reprenant le dessus, durcissant son regard. Son bras gauche termblant dans l'éteinte de sa main droite, sa poigne s'étant intensifié, le tissus de sa chemise se froisant entre ses long doigts fins. Le doute persistait en lui, il semblait ne pas faire confiance au sang pur, mais cela se conçoit facilement lorsque l'on ne connait que trahison et temps sombres on ne peut pas décement croire comme par enchantement aux paroles d'un inconnu. Il se peut même que l'on ne voit pas en les tènébres, la lueur qui brille pourtant inéluctablement pour nous. Ses lèvres s'entrouvrirent avant de se refermer, comme so coeur, comme son regard dorée!
Kaname lui n'avait pas fait un geste, n'avait pas prononcé un mot, se contentant de regarder calmement le jeune Yasuo! Il ne se désinterrassait pas pour autant de lui, il respectait simplement ce qui était dit et ce qui ne l'était pas. Loin d'eux s'agiter une petit groupes de vampires, s'éloignant pour gagner la salle commune.


Qui me dit que vous ne ferez pas part de mes agissements à mon grand-père ? Qui me dit que je peux vous faire confiance ? Mais encore : qui me dit que vous ne faites pas preuve de cette indulgence pour adoucir ma méfiance ?

Son grand père... Ce vieil homme qui était parvenu jusqu'à l'Académie Cross pour récupérer son petit fils. Petit fils? Il semblait le réclamer comme son du, comme son jouet, comme sa proie geignant preque comme un enfant insupportable. L'acceuil que lui fit Kaname fut glacial a souhait, il l'avait tout simplement chassé sans ménagement, le renvoyant en le froid devant les portes de fer grinçante de la Bâtisse. Il se s'était pas laissé demonter face à tant de hargne et de souillure, il n'avait pas céder aux menaces ni à l'emportement du viel homme qui avait causé de nombreuses casses en les appartements de Maitre Kuran. Lui, avait gardait toute sa lucidité, et avait répondu sans perdre son calme bien que ses yeux s'étaient dangereusement obscurcit, que le vent s'était levé telle une tempête redoutable.L'âme de cet homme, était perdu arrivé a un tel âge elle était comdanné et on ne pouvaitt pas espèrer la redemption de celle ci!
Il ressembalit plus à un échapper d'asile en manque à une droque quelconque, qu'à un vampire de haute estime, c'est donc ça qui était respecté? C'est donc cette homme qui avait brisé à loisir Toshiro avec autant de plaisir! Alors qu'à présent il lui échappait, qu'il pouvait de nouveau gagner des Terres moins hostiles, il comptait le rattrapper pour le jetter de nouveau en sa cage d'ivoire...Jamais, en tout Kaname lui n'avait pas laissé une telle chose se produire, maintenant qu'il était dans l'Academie Cross ce vieux fou ne pouvait plus rien faire!


" Rien ne peut t'indiquer clairement que je suis honnête en mes agissements, je n'ai que mes mots, et ammener à tenter de faire mes preuves n'est pas dans mes intentions. C'est à toi de choisir de me croire ou non..."

Ses pupilles rubis s'était plongé en les siennes, Kaname avait agit avec la ferme intention de ne pas laisser ce jeune homme se faire détruire par les souvenirs douloueux de son passé! Il était sincére dans ses paroles, mais il ne pouvait pas le contraindre à le croire, il n'allait pas non plus comme énnoncer s'amuser à lui donner des preuves et à plaider son innoncence. Si Yasuo voulait le croire, c'est de lui même qu'il devait réagir, c'est de lui même qu'il devait emprunter l'un des deux chemins. Celui de se fier à Maître Kanme ou bien de l'écarter de osn chemin! Même s'il choisissait la seconde solution, le sang pur lui ne résoudait pas pour autant...

- Et puis-je connaître quelle est ma valeur si cette dernière existe véritablement ?

Il devint plus agressif et tranchant dans ses paroles, laissant planait quelques secondes le silence avant de répliquer d'une voix encore plus sifflante:

Répondez-moi ! Vous qui semblez tout savoir !

Il porta sa main contre sa gorge, qui était découverte avant de la laisser retomber, observant les alentours calmes.Les seuls vampires qui s'y étaient trouvé avaient disparu dans l'horizon lointaine et brumeuse de la cour. L'air était plus humide et inceratin après l'éveil de ce temps capricieux:: la brume émanaient donc de cet univer d'outre tombe? Le visage du maître des vampires ne laissa pas apparaitre l'esquisse d'u sourire, mais l'assurance de sa patience:

" La connaissance infime? Je n'ai jamais prétendu être détendeur du savoir universel..."

Beaucoup de monde semblait le percevoir comme ça, on en attendait beauoup de "maître kaname", on le craignait et le respectait. Depuis qu'il avait perdu ses parents et cela remonté a plus de 10 ans, il avait vécu avec des vautours, des démons prêt à tout pour se l'accaparer comme un objet de valeur. Tentant de la façonner comme ils voulaient pour obtenir ce sang pur parfait qu'il avait sous les yeux, avides qu'ils soient siens, désireux de ne pas perdre cette chance de le manipuler pour avoir ses faveurs et son appuit en leur démarches. Il avait à de maintes fois fuit ce lieu clos et sinistre, dejouant l'attention aiguisée des gardes. En génaral, il prenait surtout ce risque pour aller voir Yuki une fois par ans, pour son "anniversaire", le jour de leur rencontre! Mais ses fuites, se répétaient encore tout au long de l'année. Ils voulaient le garder en captivité,pPour que ce futur "Maître" vampirique n'aille pas à l'encontre de ce qu'il considérient comme les convenances, comme leur vécu vertueux...Vertueux? le monde des vampires? Combien de temps encore le mensonge étendra t il son régner, sûrenent aussi longtemps que la vie des êtres nocturnes...Eternellement!

"Il y a beaucoup de chaleur en toi...Et ça aucun vampire ne peut prétendre l'avoir obtenu, car il ne sait même pas ce que cela peut être..."

Ses paroles s'étaient formé d'elles mêmes, sans qu'il ai eu besoin de porter une reflexion plus poussé, et puis ce n'était pas un stratagème pour l'amadouer c'étair tout simplement la vérité.

"Et puis tu es toujours là malgré ce qui a pu se passer avant..."

En effet, on l'avait peu être détruit et utiliser comme une vulgaire marionnette, mais il n'avait pas céder à la mort, il avait survécu...Il fallait avoir de la force pour ne pas succomber à nos démons surtout lorqu'ils sont ausis sordides! Quand à cette force qu'il portait en lui, ce n'était pas à Kaname de la lui enseigner, c'était à lui même de la découvrir mais pour àça il allait falloir d'abord qu'il s'accepte lui même et choisisse de e plus jamais fuir et de garder la tête haute!

_________________
"Oui...Fuis Yûki...Tu me rends cruel..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasuo Toshiro
Elève de la Night Class
Elève de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Mar 8 Jan - 0:06

Comment le maître vampirique pouvait-il parler aussi bien ? Yasuo ne cherchait pas à le contredire en ces paroles qui auraient normalement du le rassurer un temps soit peu. Mais ce que son interlocuteur disait venait de le troubler : beaucoup de chaleur ? Qu'entendait-il par-là ? Est-ce qu'il avait lui aussi... Se renfrognant, le jeune vampire recula d'un pas avant de porter une nouvelle fois sa main contre sa gorge. Personne ne pouvait savoir pourquoi ce simple geste se répétait inlassablement, et tant mieux, car personne ne devait savoir tout court. Yasuo n'avait pas envie de discuter une minute de plus avec cet homme. Avec sa chance, il allait peut-être se retrouver devant la même sorte d'énergumène que son grand-père, et il ne voulait surtout pas que cela arrive.

- Oui, je suis toujours là, mais tant que j'y serai, cela ne cessera donc jamais ?

Il se haïssait lui-même de paraître si faible devant qui que ce soit, et encore plus devant celui que tous les gens du Pavillon de la Lune considéraient comme un meneur sans failles.

- Vous ne pouvez pas comprendre ce que je ressens, vous ne pouvez pas comprendre ce que j'ai pu vivre... vous n'en savez rien. Et qu'est ce que cela pourrait bien vous faire de toute façon ?

Bien entendu, Yasuo ignorait totalement que son grand-père, après l'avoir rejeté, était tout de suite revenu pour le réclamer au "chef" de ce pavillon et de la compagnie vampire qui y vivait. Comment aurait-il pu le savoir puisqu'il passait le plus clair de son temps à se cacher des autres pour que personne, justement, ne découvre la chaleur anormale qui émanait de son corps pourtant censé être glacé... de son corps, comme de son coeur, ce souffle qui ne mourait jamais en lui, était une source d'énergie... et beaucoup de gens autour de lui s'en étaient délectés. Serrant son col contre sa gorge, il déglutit tout en chassant avec peine les souvenirs qui le hantaient encore, mais qui ne devaient en aucun cas transparaître dans son regard.

- Je suis toujours là, mais j'ai tellement souhaité ne plus y être...

Alors pourquoi avait-il couru toute la nuit... oui, cette nuit fatidique où les hunters l'avaient chassé sans relâche en croyant qu'il était un vampire assoiffé de sang. Biensûr qu'il buvait le sang, c'était là une propriété dont il ne pouvait pas plus se passer que les autres. Seulement, cette nuit-là, il n'avait pas hésité à tenter de s'en sortir... pourquoi au juste ? Pour vivre ? Alors qu'il avait su dès le départ que tant de choses ne méritaient plus d'être vécues par son seul esprit devenu enfermé dans la plus profonde des obscurités émises par son coeur... Pourquoi ses pas l'avaient-ils conduit jusqu'à l'Académie Cross ? Pourquoi était-on venu le sauver... ? Finalement, est-ce que cela avait été utile ?
Croisant ses bras devant lui, il s'abaissa au niveau du sol et se laissa glisser contre le mur le plus proche, assis. Il ignorait bien pourquoi ses jambes ne le portaient plus du tout. Il ne savait pas pourquoi il se sentait si vulnérable en cet instant. Kaname Kuran avait-il gagné son combat contre lui ? C'était ma foi possible, puisque l'esprit de Yasuo était trop épuisé pour résister bien longtemps à une insistance acharnée.


- C'est idiot pour un vampire d'avoir peur... n'est-ce pas ?

Ses yeux dorés, à présent dénués de toute colère, s'étaient plongés dans ceux, rubis, de Kaname. Il espérait que le sang-pur ne prendrait pas cela comme une mise au défi... Le june vampire voulait simplement savoir ce que son "maître" comptait faire de lui. Il venait d'avouer ce qui le poussait à se cacher du monde qui l'entourait. La peur, tout simplement. Cette peur qui lui serrait les entrailles depuis sa plus tendre enfance, et qui était, avec la solitude, sa plus fidèle compagne. Combien de fois, dans ce boudoir horriblement dénué d'air respirable, avait-il tremblé en entendant simplement la porte s'ouvrir. Il ne craignait pas l'obscurité, il était un vampire, mais ces lueurs de bougies, ces odeurs de cire fondue avaient toujours été le signe d'un danger qui s'annonçait. Mais il avait toujours eu beau se cacher ou tenter de s'échapper, jamais encore il n'avait pu éviter... Les grincements de la porte de cette chambre glaciale venaient encore s'introduire dans ses rêves les plus désagréables.
De cette peur, de cette angoisse, Kaname était le premier être au monde à en entendre parler véritablement. Car, même lorsqu'il était enfant, personne ne s'était formalisé des suppliques de Yasuo Toshiro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Président de la Night Class
Président de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 30
Emploi/loisirs : Président de la Night Class
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Ven 25 Jan - 21:00

"Oui je suis toujours là, mais tant que j'y serai, cela ne cessera donc jamais?

Le vent sillfa longuement balayant les feuilles mortes qui râclaient le sol dans un crissement étouffé. Les tonts vivaces s'étegant en ce sol dévasté, comme rongé par l'appel de la Terre. Yasuo avait longtemps gardé le silence avant de parler de nouveau, sa voix était devenu plus faible et le son de sa douleur perçait distinctement dans son timbre plutôt sombre.IL ressemblait bien plus à un enfant perdu et priver de toutes tendresses qu'à un redouta le prédateur vampirique...Mais n'est on pas lasse et dégouté par tant de cruauté après y avoir autant baigné? Lui avait la pureté d'un coeur intact malgré les effluves de sang, il avait son âme encore prude et inviolé...Pourtant on avait tant tenté de la lui dérober dans les temps passés... Il avait fait un mouvement de recul, comme dressant une rempart invicible entre lui et le Maitre vampirique. Ces pas là, ne faisait que le mener à reculer encore et encore. Ce dernier ne fit rien pour s'apporcher de nouveau de lui, pour le laisser préserver les distances qu'il souhaitait mettre. Il choisit d'adopter une attitude semblable à la danse mécolancolique que lui même effectué, ne pressant pas les pas de son esprit affaiblit. Il ne voulait pas le brusquer dans sa démarche pourtant bien résolu à ne pas lâcher prise. Le vampire était certes coriace, et il ne se laissait pas décontenacé aussi facielment...Mais il n'était pas une brute pour autant. Cet enfant là ne demandait pas à être corrigé, et son éducation elle ne manquait pas...Au contraire, elle avait était bien trop cruelle enves lui. On l'avait bien trop brimé que dis emprisonné... Il était seulement perdu et appeuré, son regard ne sachant vers qu'elle direction se tourner, ses lèvres ne sachant quels mots dévoiler et son coeur ne sachant quelle personne croire. Il venait de porter sa main à sa gorge, ce même geste sembalit être répétitif et intinctif chez lui. C'était un geste qui montrait bien là les blessures qu'il tentait de cacher, ce geste paraissait être le souvenir d'une agonie terrifiante, comme l'emreinte de ce manque totl de liberté par le passé.

"...Maintenant que tu es en ces lieux, tu peux considérer cet période là comme loin dérrière toi...C'est à toi de prendre la décision d'aller de l'avant, il n'y a pas que les ténèbres...même pour un vampire"

Du moins ce jeune homme lui à présent pouvait s'en delaissé, et s'extraire des sombres heures qu'il avait passé auprés de la blanche et froide Solitude, dans les bras d'un profond Mutisme, aurpès d'un vivant hors d'atteinte. Son regard évasif sur une autre Terre imaginaire. Même si pour l'instant ce firmament était faible, Kaname lui offrait la possiblité d'espérer de nouveau, sans que ses souhaites ne soient vains cette fois ci...Rien que la force de sa chaleur lui offrait ce bien précieux. Maître Kuran se contenta là de fixer le jeune vampire, il le laissait s'exprimer, petit à petit les paroles venaient d'elle même. Jamais il n'avait ainsi consacré de son temps à un autre vampire que Toshiro Yasuo. Il faut dire que ces congénaires n'était pas ainsi, sauf peut être Ichijo Takuma qui avait la particularité d'appaître comme étant...un bon vivant! Ironique pour un vampire ça c'est certain. Mais le vice présidant n'était pas proche des hautes fonctions de Kuran pour rien, à vrai dire c'est lui même qui l'avait choisit...Il restait peut être un vampire mais son tempèrement et son jugement était sage. Mais cet adolescent là demandait quelques fois qu'on le corrigea afin de le tirer des filets dans lesquels il se laissait prendre par mégarde. Kaname sembla voiloir faire un geste vers le jeune homme, il se ravisa sans que celui ci ne fut remarqué par le jeune homme, il se contenta de conserver sa droiture apparente et spirituelle. Quand à lui même, il se gardait bien de montrer toute l'éclosion de son coeur...On ne lui voyait jamais une expression aussi triste que lorsqu'il tremblait pour Yuki, ou bien lorsque celle ci se defaisait de lui pour le fuir...Mais c'était peut être mieux ainsi? Qu'il resta loin d'elle, du moment qu'il puisse surveiller ses faites et gestes.

- Vous ne pouvez pas comprendre ce que je ressens, vous ne pouvez pas comprendre ce que j'ai pu vivre... vous n'en savez rien. Et qu'est ce que cela pourrait bien vous faire de toute façon ?

Il ne pouvait pas prétendre être apte à comprendre parfaitement ce qu'il avait pu vivre ou bien ressentir...Chaque expériences et propres à chacun, chaque expériences est personelle a chaque être qui la vivra selon les émanations de se personne. Mais cela ne signifie pas pour autant que la compréhension est impossible. Il y a toujours des coeurs vaillants pour écouter les plaintes déchirantes du votre...Il y a toujours une douce étreinte, une mains chaude et accueillante pour saisir la votre vers cette lumière que vous ne percevez pas mais qui est votre, telle l'étoile naquit en votre regard le jour de votre naissance. Des sensations comme les siennes, des tourments comme il les éprouvait, le vampire au regard rubis en avait abrité dans son coeur jusqu'à ce qu'il s'éteigne. Mais quand à connaitre les méandres de ses sombres heures écoulés, il en savait bien plus que la jeune Yasuo ne croyait. Mais ce dernier l'ignorait, il n'avait pas touché mot de la venue de son grand père...devait il donc le lui dire? Il était en droit de savoir, mais Kaname n'était pas du genre à vouloir paraître chevaleresque juste pour saisir son interlocuteur, c'était la des manières peu honorables et nobles. Mais ce qui lui fit garder silence, ce fut cette seule volonté de le préserver. Mais, il se garderait bien de lui évoquer librement cette pensée...

"Ton sort m'importe bien plus que je n'aurez pu moi même le penser..."

Les membres de Yasuo tremblaient doucement, ses mains se refermant bien plus sur son cou fin et délicat. Decouvrant sa peau immaculé et pâle, ce cou délicat dont la chair paraisait aussi tendre que celle d'un enfant. Ses yeux qui avaient osé le défier était à présent fragiles et démunit de leur lueur conquérante. Si ce fut un autre que lui, sa sentence se serait achevé et abattu radicalement sur l'audacieux vampire qui l'avait ainsi regardé...C'était de cette façons qu'il se devait d'agir. Mais face à lui, il ne commetrait pas un tel acte de cruauté. Il semblait si délicat, qu'une simple caresse pourait donc le briser tel le plus précieux des cristaux resplendissants.

Je suis toujours là, mais j'ai tellement souhaité ne plus y être...

Kaname porta sa main dans ses cheveux avant de planter son regard en celui de son interlocuteur. Les couleurs rubis s'entremelant en ses pupilles felines, les tonalités plus sombres comme plus claires étincellant en la nuit noire et perlé par la sphère lunaire. Abbandoner? Pourquoi vouloir tout délaisser pour des personnes aussi viles et detestables? Bien au contraire, à présent qu'il était loin de leur emprise il devait vivre et s'afirmer. Voila une revanche qui avait une estime bien plus grande, voila un revanche qui leur montrerait bien de quoi il en retournait..Pourquoi vouloir tout delaisser pour des personnes ausis méprisables, des personnes aussi hautaines qui n'avaient aucune raison de se considérer comme porteuse de haute estime! Il ne mérait pas que Yasuo en arrive à se defaire de sa vie aux dépends de leurs cruauté! Il relâcha ses épaules, avant de porter son regard sur le jeune homme, ce dernier venait de s'affaisser sur le sol, descenfant plus bat que terre en son for intéreieur...Ses jambes ne le portant plus, refusant de la soutenir il se laissa glisser...

- C'est idiot pour un vampire d'avoir peur... n'est-ce pas ?

Ses yeux dorés, magnifiques mais pourtant emplit de tant de souffrances venaient de gagner ceux de Kaname. Le maître vampirique ne s'en déourna pas, et n'en fut pas le moins du monde offusqué...Ce n'était pas un défit, mais un appel muet de sa part. Il paraissait désarm, desampéré...Le maître vampirique ne s'y resoudrait pas...

"Pourquoi cela le serait il? ...."

Il fit quelques pas vers la jeune homme, se glissant juste à ss côtés prenant appuit contre l'arbre qui se trouvait juste dans son dos...Bien que son geste demeura étouffé et immobile, il n'eut pas moins en sa voix l'enclin chaleureux, le dessin de cette main qui lié à la sienne, amis encore ls outient de son épaule pou sa tête lourde et fatigué par tant de voix de son passé.

"Ce n'est pas idiot d'éprouver des sentiments, il est naturel d'éprouver de la peur...Elle découle de nos émotions, de nos sentiments,de notre vécu..."

*...Je serais moi même coupable de ce crime...Mais les miens....n'ont pas tel éclat*

Un sourire mélancolique vaint gagner les traits de son visage pourtant froid, une cascade de mèches de cheveux retombant devant son regard que son interlocuteur ne put voir la ou il se trouvait...Sinon, il aurait peut être pu lire les ombres d'un profonde tristesse...Il plongea de nouveau ses yeux en le sien, un sourire s'y dessinant encore mais plus doux cette fois ci...

"...Il est normal d'abriter de tels émanations dans son coeur...cette peur qui te ronge est encore présente mais sa source elle, est loin à présent...On ne guérit pas de ses blessures du jour au lendemain mais on se forge une force de jour en jour grâce à elle..."

Son regard emprunt habituellement de cette froideur se detendit un instant, certes très court mais un instant...

"Ce n'est pas aux autres de dicter ce qui fait partit ou non des convenances et des principes d'un vampire. C'est l'âme de chacun. Encore faut il que ces êtres en soient dôtés. Tu es l'un de ceux qui detiennent une âme encore si chaude et resplendissante de vie"

_________________
"Oui...Fuis Yûki...Tu me rends cruel..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasuo Toshiro
Elève de la Night Class
Elève de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Dim 3 Fév - 14:30

Une âme chaude et resplendissante de vie ? Alors pourquoi Yasuo avait-il si froid intérieurement... même pour un vampire, cela aurait du être normal, cependant, ce n'était pas son cas, et de même que son grand-père, Kaname Kuran s'en était aperçu. Ce n'était pas facile d'admettre une telle chose : d'admettre que son sang n'avait rien à envier aux humains les plus purs, mais c'était d'autant plus dur d'y songer, quand on savait être une proie probable pour tout vampire un temps soit peu vorace... Son grand-père et la cour qui l'avait toujours entouré étaient ainsi... voraces, calculateurs, et ne possédaient pas de scrupules à aspirer le souffle de vie de quelqu'un d'autre, même de leur famille. Cette époque était certes peut-être loin de lui, mais un jour ou l'autre, tout finirait par le rattraper et il le savait mieux que quiconque... Son tuteur ne se passerait pas de sa présence encore longtemps et chercherait à le faire sortir de cette école. De ce refuge, car en quelques sortes, c'en était un, et cela l'avait été à partir de l'instant où Yasuo s'était précipité vers les grilles du portail alors qu'il était poursuivi par les hunters. Quelle sorte de fatalité l'avait conduit jusqu'ici, il n'en savait rien, cependant, pour espérer un peu de tranquillité, il n'aurait pu espérer mieux tomber cette nuit-là. En quelques sortes, se sauver de la mort qu'il demandait tant, lui avait montré à quel point il souhaitait vivre. Tant que cela était en paix, il voulait bien essayer... mais il lui faudrait du temps pour s'accoutumer à cette nouvelle existence, offerte par il ne savait qu'elle force occulte qui devait probablement veiller sur lui... D'ailleurs, les vampires avaient-ils un ange gardien rien qu'à eux ? C'aurait été suicidaire pour le pauvre ange de le surveiller ainsi pour l'éternité... à moins que l'ange ne soit en fait un démon, auquel cas cela les ennuyait peut-être un peu moins de veiller sur un autre démon, bien vivant cette fois.

- Il viendra me reprendre... mon grand-père... Il reviendra tôt ou tard, toujours, sans me laisser de repos. Je ne pourrai pas rester dans cette école pour toujours, et à ce moment-là, tout recommencera sûrement.

Un jeune vampire ne pouvait se défendre de la société qu'il avait toujours fréquentée. Même pour un sang-pur tel que Kaname cela devait relever de l'effort extrême de pouvoir s'engager sur les terrains de l'aristocratie. Cette dernière était sans pitié pour tous ceux qui n'avaient pas la force d'y rester, voire d'y pénétrer simplement. Tout mortel également le savait, chez les humains, c'était un peu la même chose, encore que les humains n'étaient pas pourvus de crocs acérés. Mais peut-être étaient-ils encore bien plus cruels que les créatures de la nuit... Tout ce qui leur était différent leur faisait peur, tout ce qu'ils ne pouvaient comprendre, ils le détruisaient sans remords, sans se poser trop de questions. Ce n'était pas le cas de tous, mais simplement d'une effrayante majorité. Quelle ironie, ils servaient de garde-manger aux vampires, mais n'en demeuraient pas moins leurs ennemis les plus distincts. Etait-ce pour faire cesser ce sentiment de différence que cette école avait été battie ? Pour que les deux peuples puissent enfin vivre et subsister en se comprenant, en se venant en aide ? Oui, telles étaient les idées que le Directeur et Kaname chérissaient. Un espoir de fou, mais cela valait probablement la peine de s'y attacher pour y apporter une telle vigueur. Tout semblait bien se passer dans cette école, alors il n'y avait pas de quoi être alarmé. Tant que tous suivraient le rythme des deux protagonistes essentiels à la bonne entente de ces lieux...

- Je veux essayer de m'adapter à ces lieux... Seulement, cela ne me sera pas facile, ma vie se limitait auparavant à une pièce sombre où j'attendais que quelqu'un vienne me sauver... Finalement, je me suis sauvé seul pour trouver un autre endroit où loger. Mais de cet endroit, je ne connais rien.

Un sourire était revenu éclairer son visage. Il n'y avait pas de joie dans cette expression, mais un sentiment de courage qui revenait ne serait-ce qu'un peu. Voilà qu'il levait de nouveau les yeux vers son interlocuteur. "Maître Kaname"... Il n'avait pas vraiment envie de l'appeler ainsi... Yasuo n'avait pas de maître et se l'était promis depuis longtemps. Cependant, il ne pouvait s'empêcher de comprendre à présent pour quelle raison tous les autres suivaient ce sang-pur avec autant de fidélité. En ce qui le concernait, pour l'instant Yasuo lui était redevable. Pour quel motif ? Avant lui, personne n'était venu le chercher pour lui venir en aide...

- Laissez-moi simplement le temps de m'adapter, je vous prie. De m'adapter et de reprendre contenance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Président de la Night Class
Président de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 30
Emploi/loisirs : Président de la Night Class
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Dim 10 Fév - 20:29

Il viendra me reprendre... mon grand-père... Il reviendra tôt ou tard, toujours, sans me laisser de repos. Je ne pourrai pas rester dans cette école pour toujours, et à ce moment-là, tout recommencera sûrement.

Kaname posa ses yeux sur sa silhouettte fragile...Devait il le lui dire à présent que tout danger était écarté? Que lui même ayant vu cet homme sous son véritable apparat ne le laisserait jamais reprendre Yasuo? Que dés que son regard avait croisées celui de l'aristocrate, il était bien résolu à ne pas lui céder quoi que ce soit, lorsque le regard exprime une haine aussi profondeQu'il ne se permettrait pas de le laisser ainsi détruire une vie? Beuacoup de questionnements, beaucoup de penées...Mais pourtant, une seule paraissait évidente non? Mais il était sur de sa décision, et de son entreprise de veiller sur lui, pas comme "Maître", mais comme la personne qu'il était "Kaname Kuran". A présent son grand père ne trépaserait plus, aussi mauvais et cruel était il, il avait tremblé face à Kaname. N'osant pas vraiment exprimer toute les violence de son désir et de ses paroles envers le sang pur. Par crainte? Par respect perfide? Pour être sûr de ne pas décevoir le Maître qu'il était? Pour simplement pour obtenir la faveur qu'il réclamait? Mais a force, il avait perdu patience et avait révélé sa folie...Mais, pourtant il n'avait pas eu un quelconque geste, bien trop songeur face à l'étendu des pouvoirs de Kuran...C'était étrange, mais il avait décidé de ne laisser personne blesser ce visage defait là...Duisse t il employer une expression immense de son pouvoir, pour repousser l'assaillant. Mais, il n'en vallait pas la peine, et sa faiblesse faisait tant défaut qu'il n'avait nul besoin d'emplyer des moyens aussi extrêmes! Après cet entervue, il était certain que jamais le viel homme n'oserait comparaître de nouveau devant lui! Car aussi calme était le Maître des ténèbres, sa colère en était devenue si effrayante, qu'elle avait obscucir le ciel, glacée les murs et l'air pourtant si chaud et paisible...Après avoir entendu de tels propos aussi immondes...

"Il ne reviendra plus...je peux t'en faire le serment..."

Peut être que cette phrase ammenerait Toshiro san à s'intéroger sur la Nature profonde des paroles abstratites de Kaname? Et si jamais tel était le cas, Kaname serait en mesure de lui répondre...Mais il ne voulait pas s'avancer à parler de cette précédente entrevue, il préférait que Yasuo l'interroge de lui même. Peut être serait ce la preuve qu'il était prêt à entendre que ce qu'il craignait était arrivée, mais aussi qu'il acquerirait la certitude que cette fois cet évènement ne se reproduirait plus. Kaname ne regardait plus le jeune homme, mais sa silhouette avait quelques peu glissé aux côtés de la sienne sans pour autant perdre sa droiture et sa tenue. Il demeurait à côté de Yasuo, rien que par sa présence proche il exprimait bien là toute l'écoute qu'il lui donnait. Kuran laissa la jeune homme prendre un rythme qui lui convenait pour parler, pour calmer ses pouls que le vampire pouvait entendre battra distinctement. Il lui laissa le temps d'imposer le calme à ses souffles, respiration qui pourtant parvenait elle aussi clairement jusqu'aux perceptions du maître vampirique!

Je veux essayer de m'adapter à ces lieux... Seulement, cela ne me sera pas facile, ma vie se limitait auparavant à une pièce sombre où j'attendais que quelqu'un vienne me sauver... Finalement, je me suis sauvé seul pour trouver un autre endroit où loger. Mais de cet endroit, je ne connais rien.

Ses paroles là, étaient une promesse...Il sentait qu'elle étaient sincères, et que seul le coeur avait parlé dans cet instant. Aussi fragile soit il, la force de ses sentiment et son désir s'il les gardait en tête pouvait le guider vers le triomphe de son âme, vers une liberté acquise. Entendre ses paroles fit naître un sourire, il avait beaucoupde courage...C'est juste qu'il avait besoin qu'on lui fasse sentir qu'il y avait bel et bien une lueur pour lui, il fallait qu'il ressente une présence qui elle n'était pas austère à sa vie. Quand à cet anecdote, il l'avait entendu par les lèvres du bourreau, justes quelques bribes du viel homme, mais lui l'avait exprimé avec un regard avide et désireux de recommencer. Il en avait parlé avait un sourire dément, comme si une chose pareille était naturelle...Pour Kaname s'était un crime abominable, que d'empêcher une personne de déployer ses ailes et de l'enfermer ainsi. Ce n'était que pure folie, égoisme...Il ne pouvait ni tolérer, ni comprendre et encore moins désirer assimiler la raison d'un tel acte de cruauté...Il n'y avait rien a comprendre, car lorsque le actes sont si srdides il n'y a aucune raison, ni aucune excuse valable.

Ce souhait...Il l'avait connu fut un temps, mais lui ses illusions avaient été brisé, il les avait brisé de lui même. Mais il ne voulait pas que ce jeune homme suive ce même chemin qui ne menait qu'à la déchéance. Il avait la possibilté de croire encore, et d'attendre ce rêve. Ce bouton de rose ne demandait que l'espoir pour éclore et nâitre en le vaste Eden.

Laissez-moi simplement le temps de m'adapter, je vous prie. De m'adapter et de reprendre contenance.

Il marqua un temps de pause, laissant la Nature exprimait ses emois. Kaname avait écouté chacune des paroles de Yasuo...Il était bien étrange ce sentiment de vouloir veiller sur une autre personne? Car même si leur vie étaient différentes, bien des resonnances les rapprochaient malgré eux...

"Ta volonté et ton désir aura raison du chemin que tu parcours...La preuve tu es parvenu à quitter cette pièce. Même si tu ne le voie pas tu a déjà parcouru une distance bien plus longue que tu ne sembles le croire.Cette pièce sombre ne t'enfermera plus en son enceinte...Quand bien même, je ne le permettrait pas"

Il lui offrit un sourire, bien que discret et encore si formel. Mais c'était déjà beaucoup pour Kaname, qui ne souriait jamais en présence de ces congénaires

"Quand à cet endroit, je me ferais un plaisir de te le faire découvrir jeune Yasuo. Loin de moi l'idée de t'imposer un rythme qui ne te sieds guère..Je te laisse le temps qu'il tefaudra, mais tâches de ne pas abbandonner ta volonté"

_________________
"Oui...Fuis Yûki...Tu me rends cruel..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasuo Toshiro
Elève de la Night Class
Elève de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Jeu 3 Avr - 15:23

Son grand-père ne viendrait pas le reprendre ? Yasuo n'y croyait pas une seule seconde, alors il ne se ferait de faux-espoirs. Après tout, même s'il était à l'abris dans cette école, il ne le serait pas pour toute la vie. Au moins, le jeune vampire pouvait-il espérer posséder la protection de Kaname Kuran, ce qui était déjà énorme par rapport à son passé, où personne n'était venu le sauver. Un sourire énigmatique, peut-être nerveux, se dessina sur ses lèvres avant qu'il ne décide finalement de se relever, parvenant désormais à tenir sur ses deux jambes alors que ses yeux mordorés se tournaient en ceux, semblables à des rubis de son interlocuteur. Avait-il rêvé ? L'impassible Kaname s'était-il laissé aller au point de lui faire un sourire ? Alors, ne pouvait-il lui rendre la pareille et se laisser un peu aller ? Ou du moins, être lu comme dans un livre ouvert une dernière fois avant de s'emmurer de nouveau ? Oui, Yasuo en avait décidé ainsi : alors qu'il se tenait là, presque appuyé au mur près duquel il s'était effondré, un sourire s'afficha sur ses lèvres.

- J'entends bien reconquérir ma volonté propre sans retenue.

Il n'irait pas en cours ce soir non-plus, cela, Kaname devait bien s'en rendre compte, cependant, le jeune vampire ne réitèrerait pas ces gestes encore trop longtemps. Peut-être aurait-il du mal à montrer son visage au premier abord, à tous ces gens qui le regarderaient et qui le toiseraient peut-être avec autant de froideur que celle qu'il avait pu connaître. Néanmoins, s'il ne tentait pas de se faire à l'idée de sa place au sein de cette communauté, il ne pourrait jamais la prendre totalement malgré toute la volonté du monde.

- Puis-je me retirer à votre vue, Maître Kaname ?

Le "maître" était appuyé sur le ton à la fois d'un peu d'insolence, mais surtout de plaisanterie. Appeler quelqu'un ainsi était quelque chose que Yasuo trouvait comique, surtout en n'y pensant pas un mot. Toutefois, quand bien même il ne le considérait pas comme son maître, il était indéniable qu'il lui était reconnaissant d'être venu lui parler ce soir-là, et éprouvait pour lui beaucoup de respect. Plus même qu'il n'aurait su le dire.

- Je désirerais profiter d'encore un peu de solitude pour défaire mes bagages et m'installer en ma chambre. Je ne m'attendais d'ailleurs pas à ce qu'elle soit seule. Ce n'est pas plus mal, j'ai besoin d'être seul très souvent.

Il avait été en effet très étonné de se trouver seul dans sa chambre alors que beaucoup partageaient leur chambre à plusieurs. Seulement, ce n'était pas pour lui déplaire. Depuis le temps, il ne pouvait quitter la solitude, et la présence des autres vampires le rendait quelque peu nerveux de temps en temps. C'était du aux mauvais souvenirs qui se déployaient sans cesse en son esprit mais qu'y pouvait-il ? Il ne pourrait certes pas changer en l'espace de quelques heures, même s'il le voulait de toutes ses forces. Alors il se contenterait d'attendre patiemment qu'un jour cela cesse tout simplement, même s'il ne pourrait jamais oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Président de la Night Class
Président de la Night Class
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 30
Emploi/loisirs : Président de la Night Class
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   Jeu 3 Avr - 19:57

C'était bien la première fois qu'il se laissait ainsi dévoilé devant un de ses congénères...Enfin, Yasuo était différent loin de cette aura sanglante et glacé des autres créatures de la nuit. Il attendit donc patiemment que la jeune homme réponde à ses paroles, il l'observa calmement se relever et planter son magnifique regard mordorée en le sien rubis...Le vent souffla balayant le sol, les alentours, faisant trembler la Terre et siffler des notes indistinctes dans les airs sombres. Un sourire vint éclairer les lèvres fines du jeune Yasuo, ce sourire ne lui déplaisait pas car il était la promesse de la naissance d'un courage.

- J'entends bien reconquérir ma volonté propre sans retenue.

Kaname lui répondit d'un sourire aimable, il n'en entendait pas moins de lui. Quand bien même il sentait la fin de cette entrevue, ce ne serait pas la dernière fois qu'il croiserait son chemin...Le maître vampirique tenait toujours ses promesses, derrière cet air paisible, implacable, affable r se cachait un cœur fragile. Mais il se gardait bien de le dévoiler aux autres. Certains vampires étaient surement assez stupides, dénués d'esprit pour se fier aisément à ses apparences pleines d'arrogance, mais cela lui importait peu. C'était bien mieux qu'ils se laissent prendre à sa parfaite incarnation du Maître des ténèbres, ainsi ils ne seraient pas ennuyer à devoir supporter leur compagnie qui ne lui plaisaient guère...Certains avaient sa confiance, du moins en partie mais ils étaient peu nombreux. Les vampires ne croyaient au dessus des humains et détenteur de la vérité, mais il étaient aussi stupides en jugeant sans avoir la matière entres leurs paumes pour ce faire. Il est aisé de construire son jugement sans la moindre once d"esprit, il suffit de broder. Yasuo n'était pas de cela, et ce soir même alors que la maitre avait perçu la fragilité du vampire au regard d'or comme un miroir inversé, Toshiro avait vu ce que nul autre vampire ne pouvait se vanter d'avoir vu...Il y avait bien Takuma, il était si gentil qu'on avait la sensation d'avoir un humain face à soit, avec autant de gaieté et de chaleur. Il effarait une tout autre touche à ce tableau sinistre...Une aura coloré parmi les ténèbres...

Kaname se doutait bien que Yasuo n'irait pas en cour ce soir, mais il lui faisait confiance...Il savait qu'il le ferait bien assez tôt. Il n'était pas là pour lui donner des ordres, pour lui imposer ses sermons et lui dicter sa conduite. Kaname venait à lui non en tant que Mâitre mais en tant que Kaname Kuran tout simplement, il désirait l'aide. Ce jeune homme au regard pur était un ange parmi les démons, il ne voulait en aucune cas que ce don, son essence ne soit briser. Il ne le permettrait pas et prendrait les mesures nécessaires. Oui, il lui offrait sa protection et n'y manquerais pas, il était un homme de parole et fidèle à ce qu'il entreprenait et ce à quoi il attachait de l'importance. Il était bien moins encore là pour quémander la présentation qu'il était sensé faire auprès de sa personne. A dire vrai, il était lasse que chaque vampire se présentait à lui pour "le saluer". Il fallait avouer qu'il était souvent fatiguer de devoir supporter ces regards, ces regards qui finalement ne le connaissaient pas. Il ne pouvait malheureusement pas disposer de leur présence, il se devait de se conduire comme on l'attendait, comme un sang pur devait le faire et bien soir il jouait ce rôle...A tel point que les vampires les plus sots si laissait prendre. Tout comme, certains ne tarissait pas de vociférer sur son propos...Mais il n'allait pas les corriger cela, il n'avait pas de temps à perdre. Leur avis ne l'intéressait pas le moins du monde!

"Cela me fait plaisir de t'entendre dire cela Yasuo..."

Revenant à Yasuo, il était certain que sa volonté était sans faille et qu'il parviendrait à se forger une place au sein de cet établissement...Il le laisserait faire seul cette démarche mais il ne serait jamais loin, une promesse est une promesse!

- Puis-je me retirer à votre vue, Maître Kaname ?-

Il ne put retenir un sourire amusé, étouffant pourtant son rire qui aurait pu naquir...Il ne lui déplaisait pas du tout ce jeune homme, il n'était pas le moins du monde offensé par son arrogance...Bien au contraire voir une personne tel que lui le ravissait et lui faisait plaisir, ils n'étaient pas comme ces automates ensanglantés ! Il n'avait donc pas besoin de faire preuve d'autant de formalité avec lui et de le nommer "Maître", ça ne l'enchantait guère ce statut et il ne voyait pas vraiment les privilèges...Des contraintes ça, il y en avaient, être contraint de se conduire et de vivre selon la communauté vampirique, donc afficher l'attitude qu'ils sont prédisposés à percevoir chez vous, d'étouffer ce que l'on était pour apparaître comme le "digne sang pur".

"Je t'en pris Yasuo..."

Il lui répondit dans un sourire, n'ayant pas chassé ses traits chaleureux qui avaient prit vit sur son visage habituellement si froid...

- Je désirerais profiter d'encore un peu de solitude pour défaire mes bagages et m'installer en ma chambre. Je ne m'attendais d'ailleurs pas à ce qu'elle soit seule. Ce n'est pas plus mal, j'ai besoin d'être seul très souvent.

Il fit un signe de tête aimable comme pour approuver et se redressa à son tour, pour retrouver sa droiture qu'il avait un peu abandonner aux côtés du jeune homme...

" Fais donc...Je ne vais pas te retenir plus longtemps...Ce n'est pas mon but de t'ennuyer plus longtemps que cela"


Il lui fit un sourire, ce n'était pas un signe de rupture, ni même un au revoir qui signifiait que leur chemin se séparait...Non s'était bien plus que cela, c'était un commencement. Il songea qu'il devait encore vaquait à la paperasses habituelles et je ne sais quelles tâches qu'il devait accomplir en tant que" Maître".

Il était donc seul dans sa chambre? Il sembla à Kaname qu'il était sincère en affirmant qu'il s'en accommodait mieux que d'une quelconque présence...Ce n'était pas plus mal avec les derniers vampires qui arrivaient...Ils passaient leur temps à redoubler de provocation en jouant la carte rébellion, aussi convainquant qu'un enfant capricieux en bas âge! Mais ils n'apparaissaient que tout au plus comme de vulgaire idiots sans l'once d'une intelligence, mais avec un vice déplorable bien pesant. Lorsqu'on l'on veut braver l'autorité, il faut avoir du répondant, des manières, de la tactique et de l'esprit et non se comporter comme de faon stupide, irréfléchi en violant tout les réglementons à tords et à travers juste pour se donner de l'importance...De l'importance?... Au final ils étaient fades et grotesques! Kaname était certes un Maître mais jouer les éducateur était son rôle en général...Mais il n'avait pas de temps à perdre, voilà pourquoi il avait passé un accord avec le Directeur: Il se chargeait des enfants stupides, délurés et manquant de discipline. Il faut vraiment être tombé bien bas pour afficher un tel comportement avec un air digne...Il avait là des affaires bien plus importantes et qui valait la peine. Mais il ne permettrait pas qu'on brise un rêve qui pouvait être possible, dans la mesure où l'on employait sa force pour le faire naître!


"Moi aussi j'ai souvent besoin de ressentir la solitude..."


Il avait tournait le dos, sa silhouette se découpant dans le noir décor de part le contraste de son uniforme. Il avait besoin de cette solitude pour se retrouver, pour fuir cette société qu'il n'appréciait vraiment pas.

[Sujet à clôturer]

_________________
"Oui...Fuis Yûki...Tu me rends cruel..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Rumeurs du Crépuscule   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Rumeurs du Crépuscule
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rumeurs
» Rumeurs V6
» Zach Parise les rumeurs continuent
» Programme pour 2011 chez Gw (Rumeurs)
» Le bosquet du crépuscule... - Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight, le RPG :: Les archives :: Archives-
Sauter vers: